Âmes Nomades - Kochmon Zhan

Entre les montagnes et les steppes, sur le flan d’une colline, les bergers nomades installent leur famille et le troupeau. La plaine gonflera les ventres des juments durant les mois d’été.

Dans ce jardin sans cloture, le terrain de jeux est infini pour les petites têtes rondes. Le champs est libre pour que naisse la créativité de nouvelles inventions.

Au delà des rires et des querelles de ces petits cavaliers aux nouvelles montures, les bruits de la cuisine annoncent l’arrivée du repas. Au loin, bercent le sifflement continu de la rivière et les aboiements du chien qui mordille les chevilles des veaux fugueurs.

Dans l’intimité de la tente, les yeux bridés sont plein de rires. A sept, on se serre, on chante, on se chatouille. Serait-ce la frugalité de la vie nomade qui offre la complicité et l’union de cette famille.

Aux premiers signes de fatigue, Nourila passe doucement ses doigts sur les paupières de son petit frère pour qu’il s’endorme contre elle. Je m’attendris devant ces petits gestes universels des hommes qui s’aiment.

Le crépuscule appelle la dernière traite et le retour des brebis que tous encerclent chaque soir, pour compter les moutons. Demain, la camionnette viendra chercher le lait et les boules de fromages séchés au doux soleil du Kirghizistan.

Kyrgyzstan, 2017
A personal project

error: Content is protected !!